La biodiversité en Poitou-Charentes

     

Une espèce, son habitat et sa niche écologique

Définit ce qu’est une espèce Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile.
Permet de mieux appréhender les conditions de vie nécessaires à une espèce

Une espèce Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. est formée par un ensemble d’êtres vivants se ressemblant morphologiquement et génétiquement.
Ils sont capables de se reproduire entre eux dans des conditions naturelles.
Leur descendance est indéfiniment féconde en conditions naturelles.

Une espèce possède trois caractéristiques fondamentales en relation avec son environnement naturel :

  • son aire de répartition (ou de distribution) géographique,
  • son habitat,
  • sa niche écologique.

Aire de répartition géographique

Zone délimitant la répartition géographique d’une espèce vivante qui inclut la totalité de ses populations.
L’aire d’une espèce peut-être continue ou au contraire disjointe.


Habitat

A l’intérieur de cette aire, les populations de chaque espèce vont être distribuées dans un milieu de vie naturel, appelé l’habitat d’une espèce, auquel elles sont inféodées.

Dans un habitat, tous les besoins de l’espèce concernée peuvent être regroupés en trois « besoins vitaux » :

  • nourriture,
  • reproduction,
  • abri.

1. La nourriture

Le milieu doit offrir aux plantes et aux animaux des ressources alimentaires suffisantes et accessibles.

2. La reproduction

Lors de la reproduction, les exigences des êtres vivants se modifient et deviennent souvent plus importantes.

Les animaux ont besoin de sites particuliers pour déposer leurs œufs ou mettre bas. Les jeunes ont une alimentation exigeante et sont particulièrement fragiles.

Des conditions d’ensoleillement, d’humidité..., souvent bien différentes de celles exigées par les adultes, sont nécessaires pour les graines ou les plantules.

3. Les abris

En toute saison, les organismes doivent se protéger des agents extérieurs physiques (froid, sécheresse, vent) ou vivants (prédateurs, parasites Parasite Le parasite se nourrit et se développe au dépend d’une espèce. Contrairement aux prédateurs il ne tue pas toujours son hôte. Les parasites peuvent se développer :

- à la surface de leur hôte, on parle alors d’ectoparasite

- à l’intérieur de leur hôte, on parle alors d’endoparasite
, dérangements par les activités humaines...).

Pour les plantes, il s’agit des conditions de sol et de microclimat propres à la station où elles vivent.

Grâce à leur mobilité, les animaux peuvent utiliser divers types d’abris présents dans leur domaine vital Domaine vital Aire fréquentée par un individu pour accomplir ses activités normales d’alimentation, de reproduction, d’élevage et de repos. La taille du domaine vital varie en fonction des individus, du sexe, de l’âge et de l’étape du cycle de vie. .

Dans chaque écosystème, plus le milieu est hétérogène plus il abrite d’habitats différents.

Les habitats sont imbriqués les uns dans les autres : ainsi une forêt constitue un habitat en soi, mais les pousses des arbres, le feuillage de la canopée Canopée Strate supérieure des arbres. La canopée est l’interface entre l’atmosphère et la forêt. Elle capte la plus grande partie de l’énergie solaire. ou des branches les plus basses, les écorces constituent eux aussi autant d’habitats distincts – qualifiés souvent de microhabitats – à l’intérieur de celle-ci.


Niche écologique

Dans tout écosystème, il est fréquent que de nombreuses espèces puissent se rencontrer dans le même habitat, en revanche, en les observant attentivement on remarque qu’elles occupent chacune une niche écologique bien distincte.

La niche écologique peut se définir comme le rôle de l’espèce (proies, prédateurs) dans le fonctionnement de l’écosystème.

Selon la célèbre analogie d’Odum (1959) : " la niche écologique, c’est la profession de l’espèce alors que l’habitat en est l’adresse".

Deux espèces ayant la même niche écologique sont donc en « compétition ».

Le principe de la sélection naturelle Sélection naturelle Processus favorisant l’adaptation des espèces en permettant aux individus les mieux adaptés à leur environnement d’assurer leur reproduction.

La sélection naturelle explique l’adaptation des espèces à leur milieu.
tend à favoriser celle qui est la plus « adaptée » à la niche écologique, c’est-à-dire celle qui se reproduit et y survit le plus efficacement.

La description d’une niche écologique comprend deux paramètres :

  • des paramètres physico-chimiques caractérisant l’environnement où évolue l’organisme
  • des paramètres biologiques

Exemple :

Citons, deux espèces d’Hétéroptères Hétéroptère Insecte ayant une paire d’ailes membraneuse et l’autre partiellement cornée. Son appareil buccal est de type piqueur-suceur.

Exemple : la punaise.
aquatiques, la notonecte (Notonecta glauca) et la corise (Corixa punctata).

Ces deux espèces de taille très voisine vivent dans les mêmes biotopes – de petites étendues d’eaux calmes, mares et étangs – et dans le même habitat (végétation aquatique).

Cependant, elles occupent des niches différentes :

La séparation entre différentes niches écologiques peut être franche (nature spécifique des proies) ou plus difficile à cerner (taille et date de maturité des proies ).


Pour en savoir plus :

Retour au sommaire : Notions sur la biodiversité
Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations