La biodiversité en Poitou-Charentes

     
Accueil > Sol et Paysage > Patrimoine géologique > Les sols > Marais et dunes littorales

Marais et dunes littorales

Le pédopaysage des marais et dunes littorales rassemble des sols divers qui peuvent être distingués selon quatre catégories les sols de marais desséché, les sols de marais mouillé, les sols des terres hautes et les sols des dunes récentes.

Dans les marais desséchés anciens calcaires Calcaire Roche sédimentaire essentiellement composée de carbonate de calcium CaCO3. , les sols sont issus de dépôt argileux ancien de couleur gris olive, le bri ancien du marais Poitevin. Du fait de l’entraînement du chlorure de sodium, soit par lixiviation naturelle, soit après drainage agricole, les sols présentent des stades de désalinisation variés. On y retrouve :
- des sols caractérisés par un horizon présentant une absence quasi totale de sels solubles : sodisols
- des sols présentant à la fois un horizon salique (présence de sels solubles) et un horizon sodique (absence de sels solubles) superposés : sodisalisols
- des sols peu différenciés, non décarbonatés entièrement et non brunifiés, développés dans des formations d’apports marins ou fluvio-marins, situés à des altitudes voisines de celles de la mer : thalassosols plus ou moins rédoxiques (marqués par les excès d’eau).

Dans les marais desséchés d’estran issus de dépôts actuels et subactuels de vases argileuses noirâtres réduites et de dépôts subactuels d’argiles du marais de Rochefort, on observe une association de sols argileux présentant une saturation par une eau d’origine profonde permanente : les réductisols saliques au niveau des slikkes et de sols caractérisé par la présence des sels solubles (sodium, magnésium, calcium…) salisols chlorosulfatés au niveau des schorres.

Dans les marais desséchés récents calcaires ou non et salés, les sols sont issus de dépôts argileux récents de couleur brune, le bri récent du marais Poitevin. Il s’agit de sodisalisols, thalasossols, salisols et sodisols. Ces différents sols peuvent être plus ou moins calcaires et plus ou moins rédoxiques.

Dans les marais mouillés les dépressions tourbeuses ou sableuses, très humides sont caractérisées par la présence d’arénosols réductiques (sol profond très sableux et soumis à des excès d’eau) et d’histosols (sol tourbeux construit à partir de débris végétaux morts et marqué par un engorgement en eau quasi-permanent).

Les terres hautes anciennes sont des buttes calcaires dans les marais ; elles datent de l’Oxfordien du Kimméridgien ou du Cénomanien. Les sols y sont localement appelés groies. Ils sont plus ou moins profonds et correspondent à des association de sols argileux, à charge en cailloux calcaires variable. Ce sont des calcosols et des rendosols .

Les massifs dunaires récents sont soumis aux embruns et aux apports éoliens de débris de coquilles. Ils présentent des sols profonds et sableux (calcaire ou légèrement calcaire) ce sont des arénosols dunaires calcaires.

Les dunes littorales anciennes sableuses ont permis le développement de sols profonds sableux : les arénosols, ils sont majoritairement décarbonatés et quelques fois rédoxiques (marqués par des excès d’eau) dans les dépressions.

Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations