La biodiversité en Poitou-Charentes

     

Les marais de Brouage

Marais salants de Brouage (M.Garnier - LAROUSSE) D’une surface de 11 500 ha de marais, ils s’étendent de la Tour de Broue à la citadelle de Brouage et se prolongent en mer par une vasière de 2700 ha. _ Anciens marais salants (dont le déclin est engagé au XVII siècle), aujourd’hui géré principalement en eau douce, ils gardent une physionomie de jas et de bosses avec un réseau hydraulique de fossés particulièrement dense et tortueux.

Ces marais sont à cheval sur deux cantons et deux pays (rochefortais et royannais). La gestion de l’eau est assurée par la DDE pour les canaux principaux rectilignes creusés fin du XVIII et début XIX (Canal de Saint Agnant, canal de Broue et canal de Mérignac) et par quatre syndicats de marais pour les ouvrages collectifs secondaires.

Ce sont des marais peu habités, à part l’île de Hiers et la citadelle de Brouage. Des coteaux boisés très intéressants sur le plan paysager et écologique (connus notamment pour leur population Population Ensemble d’êtres vivants d’une même espèce, occupant un territoire déterminé, présentant des caractéristiques propres et qui se perpétuent dans le temps. de cistudes) forment comme un écrin où s’expriment de nombreuses composantes de la vie animale et végétale.

En aval, ils comprennent la réserve naturelle de Moëze, créé en 1981, et qui s’étend jusqu’à l’île d’Oléron. Le Conservatoire du littoral y a acquis plus de 750 ha qui sont en majorité loués à des éleveurs ; le CREN y a acquis plus de 100 ha autour de la citadelle de Broue. Des conventions avec les ACCA permettent de réglementer la pratique de la chasse. Des travaux de restauration hydrauliques y ont été menés afin de maintenir des espaces en eau pour favoriser l’Avifaune mais aussi le frai du brochet et la quiétude de la cistude.

Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations