La biodiversité en Poitou-Charentes

     

Les lagunes

Les lagunes naturelles correspondent à des plans d’eau côtiers séparés du milieu marin par un cordon de sable ou de galets. Les échanges avec la mer se font soit par l’intermédiaire d’un chenal (le « grau » des lagunes méditerranéennes), soit par percolation sous le cordon soit, dans le cas des lagunes fermées, par incursions lors de tempêtes hivernales ou printanières lorsque les hautes mers de vives eaux peuvent submerger le cordon, poussées par de forts vents d’Ouest et dans un contexte de basses pressions (gonflement barymétrique de l’océan).

Comme sur l’ensemble de la façade atlantique où la majorité des lagunes ont été aménagées par l’Homme à des fins de production, les lagunes naturelles du littoral charentais ont presque totalement disparu. Le seul type subnaturel subsistant se trouve dans l’Anse des Boucholeurs à mi-chemin entre Rochefort et La Rochelle où il est intégré au périmètre de la Réserve Naturelle du Marais d’Yves. Cette lagune, formée de 3 bassins, couvre une superficie de 40 ha ; elle est isolée de l’océan par un cordon sableux peu épais que la mer franchit régulièrement lors des tempêtes hivernales.

Hormis sur ce site privilégié, la totalité des autres lagunes charentaises sont exploitées par l’Homme depuis des décennies, voire des siècles, pour diverses productions au sein de marais endigués où les entrées d’eau salée sont finement régulées en fonction des besoins propres à chaque production. On retrouve des activités de saliculture, ostréiculture, conchyliculture (palourdes, coques), pénéiculture (crevettes), pisciculture...

Source : Guide des habitats naturels du Poitou-Charentes - PCN

Les incontournables

Renseignez-vous auprès des experts du réseau


  • Logo Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer

  • Logo Institut du Littoral et de l'Environnement

  • Logo Conservatoire du littoral

  • Logo Poitou-Charentes Nature
Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations