La biodiversité en Poitou-Charentes

     
Accueil > Anciens articles > Le vison d’Europe

Le vison d’Europe

origine de l’information : Fédération Régionale des Chasseurs Poitou-charentes

Description

Longueur : entre 47 et 54cm ( y compris la queue)
Poids : femelle 500 à 800g
Mâle 700g à 1 kg
Longévité : 10 ans

Le vison d’Europe est court sur pattes avec une queue touffue et relativement longue.
Les oreilles sont petites et le cou épais.
La physionomie est parfaitement adaptée à la nage avec un corps allongé assez mince et une palmure bien marquée entre les doigts des pieds postérieurs
Le pelage est uniformément brun, plus ou moins sombre.
Les extrémités ( pattes et bout de la queue ) sont souvent plus foncées.
Chez le vison d’Europe, les lèvres supérieures et inférieures sont bordées de blanc. Cette tache se prolonge parfois sur le menton.

Le vison américain, importé pour sa fourrure, est plus grand et souvent dépourvu de blanc sur la mâchoire supérieure. De nombreux animaux sont présents dans nos rivières et la confusion est possible.

Classe : Mammifères Mammifère Classe de vertébrés supérieurs homéothermes ("à température constante"), portant des mamelles.
Ordre : Carnivore
Famille : Mustélidés
Espèce Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile.  : Vison d’Europe. Mustela lutreola

Habitudes de vie

Habitat

Le vison habite à proximité des cours d’eau, des étangs, des marais,
des estuaires…pourvu qu’il y trouve un couvert ( arbustes, roselière, ronciers…)
Les gîtes sont établis dans des terriers ( qu’il empreinte parfois à d’autres animaux), des arbres morts, des tas de bois.

Alimentation

Surtout des rongeurs vivant près de l’eau ( rat musqué ) et toutes les proies aquatiques ( poissons, grenouilles, oiseaux d’eau …). Des crustacés, des mollusques et de gros insectes sont parfois consommés comme le sont aussi des reptiles, des oisillons, des campagnols.

Reproduction : Peu de données précises !

Maturité sexuelle atteinte l’année qui suit la naissance.
Accouplement : en hiver ( Février – Mars )
Gestation : 35 à 72 jours, ce qui rend probable une ovo implantation différée
( après la fécondation, le développement de l’embryon est bloqué.
Cet embryon s’implante plus tard et reprend son développement)
Mise bas : 2 à 7 petits naissent en Avril -Mai nus et aveugles, pesant 6 à 8g
Sevrage à 10 semaines

Emploi du temps, communication

Le vison est crépusculaire et nocturne. Il semble qu’il soit solitaire en dehors de la période de reproduction.
Son domaine vital Domaine vital Aire fréquentée par un individu pour accomplir ses activités normales d’alimentation, de reproduction, d’élevage et de repos. La taille du domaine vital varie en fonction des individus, du sexe, de l’âge et de l’étape du cycle de vie. , le plus souvent linéaire, ( le long des ruisseaux ) peut atteindre 10 à 15 km. Le vison peut parcourir de nombreux kilomètres pour changer de bassin hydraulique durant la nuit.
La difficulté d’obtenir des informations sur cet animal réside dans sa discrétion( animal rarement observé vivant ) et dans la confusion possible avec le vison d’Amérique et le putois

Localisation, Survie

Espèce strictement protégée

Autrefois présent dans toute l’Europe, il ne subsiste qu’en Europe centrale et dans quelques rares régions de l’ouest de la France.

Mentionné à partir de 1831 surtout en Poitou-Charentes, a-t-il été introduit ?

Etait-il là mais très discret ?

Il risque de disparaître avant que l’on sache comment il est venu et comment il vit.

Les causes de sa disparition sont très nombreuses

- anciennement le piégeage ou la lutte contre certains rongeurs
- pollution Pollution Dégradation de la qualité d’un produit ou d’un milieu qui affecte son aptitude à certains usages ou à servir de support à la vie de certains organismes. des eaux
- dégradation des milieux (assèchement des marais, dégradation des berges des ruisseaux…)
- compétition avec le vison américain introduit

Un important programme de recherche est lancé sur cette espèce et des mesures de gestion favorables au vison sont mises en place .

Bibliographie

Histoire naturelle des carnivores de France J.Meloche. Edition Méloé
Fiche ONC N° 37.<br
« Le vison d’Europe ». Encyclopédie des carnivores de France des mammifères
Alan Camby . Société française de protection

Si vous souhaitez plus d’informations sur les différentes espèces vivant dans le fleuve consultez les autres fiches

Le brochet
L’écrevisse à pattes blanches
Le râle des genêts

Découvrez les animaux des autres espaces naturels

La forêt
Le bocage
Les marais
La plaine
Le fleuve
La mer
Les habitations
Les vignes

Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations