La biodiversité en Poitou-Charentes

     
Accueil > Anciens articles > Le blaireau

Le blaireau

origine de l’information : Fédération Régionale des Chasseurs Poitou-charentes

Description

"Un ours de bien petite taille"

Nom du jeune : blaireautin
Longueur : 70 à 90 cm (tête + corps)
Queue : 10 cm
Poids moyen : 10 à 12 kg (jusqu’à 25 kg)
Longévité : 15 ans

Le blaireau est trapu et musclé, son corps est ramassé, ses pattes courtes.
Son allure est plutôt "pataude" mais il peut surprendre parfois par des mouvements souples et aisés, des réflexes très vifs et une vitesse de course élevée.
La tête est effilée, les oreilles courtes et arrondies . De couleur blanche, cette tête est marquée de deux larges raies noires sur les yeux et les oreilles formant "un masque typique". Le dos, les flancs et la queue sont gris avec des soies blanches et noires.
Le ventre et les pattes sont noirs.
La mâchoire est puissante, les griffes non rétractiles sont très développées (adaptation au fouissage).

Classe Mammifères Mammifère Classe de vertébrés supérieurs homéothermes ("à température constante"), portant des mamelles.
Ordre : Carnivores
Famille : Mustélidés
Espèce Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile.  : Blaireau (Meles meles)

Vidéo du blaireau

Habitudes de vie

Voisin de palier avec le renard (cohabitation dans les mêmes terriers), le blaireau s’en distingue par de nombreux détails.

Habitat

Forêts de feuillus, souvent en terrain accidenté et vallonné. Habite également les haies, les bosquets, les landes et parfois dans des sites imprévus (décharges, talus de voie ferrée, cimetière et abords des villages)

Alimentation

Le blaireau ne pratique ni la poursuite ni la chasse à l’affût. Il explore et prend sa nourriture à terre : vers de terre surtout, insectes, larves, mollusques, batraciens, petits rongeurs, déchets divers. Les prélèvements sur cultures se produisent en cas de pénurie (maïs).

Reproduction

Maturité sexuelle à deux ans. Accouplement de janvier à mars.
La période d’activité sexuelle intervient quelques jours après la mise bas.

Après fécondation, le développement de l’embryon s’interrompt pour reprendre à la fin de l’automne.

Gestation

Durée véritable de 50 jours.
Mise bas : Février dans les terriers dans un nid d’herbes sèches.
Les jeunes blaireautins (2 ou 3 ) naissent aveugles, pèsent 80 à 110g.

Allaitement

3 mois. Premières sorties du terrier à 7 ou 8 semaines.

Emploi du temps, territoire et communication

En journée, le site de repos est le terrier. L’activité du blaireau est crépusculaire et nocturne. Quelques modifications des horaires ont lieu durant l’hiver. La nuit est consacrée à l’alimentation, à la toilette, aux jeux, aux relations entre individus…

Localisation

On trouve le blaireau sur tout le territoire français (sauf en Corse). Il peut vivre jusqu’à 1500m d’altitude.

On lui reproche les dégâts au maïs, les etrriers creusés sous les champs cultivés, les fossés obstrués par les déblais…

Mortalité naturelle liée aux maladies respiratoires, aux parasites Parasite Le parasite se nourrit et se développe au dépend d’une espèce. Contrairement aux prédateurs il ne tue pas toujours son hôte. Les parasites peuvent se développer :

- à la surface de leur hôte, on parle alors d’ectoparasite

- à l’intérieur de leur hôte, on parle alors d’endoparasite
, à la famine, aux blessures. Le blaireau est souvent victime de la circulation routière.

Chasse à tir, à l’affût ou par déterrage.

Bibliographie

"Mammifères sauvages d’Europe" R. Hainard.
"Histoires naturelle des carnivores de France". J. Méloche, Editions Méloé
"La forêt, milieu vivant". Ecoguide Bordas
"Au revoir blaireau". Jeunesse Galimard
"Guide des traces d’animaux". Delachaux et Niestlé
"Guide du promeneur dans la forêt. Hatier
"Blaireau notes techniques". ONC
"Des traces d’animaux". Delachaux et Niestlé, Dans votre poche.
"Les renards et les blaireaux". Pavot et Lausanne, Atlas visuels.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les différentes espèces vivant en forêt consultez les autres fiches

La bécasse des bois
Le cerf élaphe
Le chevreuil
La chouette hulotte
L’écureuil roux
Le geai des chênes
La genette
Le loup
La martre
Le renard
Le sanglier

Découvrez les animaux des autres espaces naturels

La forêt
Le bocage
Les marais
La plaine
Le fleuve
La mer
Les habitations
Les vignes

Menu

Carte régionale et les différents milieux
Les différents milieux et les espèces (fiches d’identité)
Arbres, feuilles et fruits
Traces et indices
Balade en forêt à la rencontre des grands mammifères sauvages
Calendrier des quatre saisons
Code de conduite du promeneur
S’habiller pour la promenade
Observer et photographier les animaux
Chasser en Poitou-Charentes
Contacts

Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations