La biodiversité en Poitou-Charentes

     
Accueil > Anciens articles > La belette

La belette

origine de l’information : Fédération Régionale des Chasseurs Poitou-charentes

Description

Baptisée « petite belle », le plus petit carnivore de notre pays.

Longueur : 17 à 25 cm dont 7 pour la queue
Poids : Femelle de 40 à 75 g et
Mâle de 70 à 150 g
Le dimorphisme sexuel est donc important.
Longévité : 8 ans

Corps allongé.
Pattes courtes munies de griffes non rétractiles
La tête est triangulaire assez plate avec des petites oreilles rondes
Le pelage est brun- roux dessus, blanc dessous
Pas de noir à l’extrémité de la queue ( contrairement à l’hermine )

Se déplace par bonds ou file à toute allure pour traverser les routes
Peu farouche.

Classe : Mammifères Mammifère Classe de vertébrés supérieurs homéothermes ("à température constante"), portant des mamelles.
Ordre : Carnivores
Famille : Mustélidés
Espèce Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile.  : Belette Mustela nivalis

Belettes © fédération régionale des Chasseurs du Poitou-Charentes

Habitudes de vie

Habitat

La belette est capable de s’ adapter à tous les milieux, pourvu qu’elle y trouve des petits rongeurs.
Rien ne la dérange, ni le froid, ni la neige, ni les grandes étendues céréalières, ni le bord de mer.
Elle peut s’abriter dans le terrier d’un rongeur, le trou d’un mur de maison, un tas de foin

Vidéo de la belette

Alimentation

Adaptée à la prédation de petites proies, la belette consomme surtout des rongeurs(campagnols ) jusqu’à 80 ou 100 %.de son régime.
Plus rarement elle consomme des taupes, musaraignes, jeunes lapins ou lièvres, oiseaux et œufs, amphibiens ou vers de terre.
Poursuit à l’odorat les rongeurs dans les galeries
Les proies sont tuées d’une morsure à la nuque et parfois stoquées non loin du gîte dans de petites réserves.
La prise de nourriture est fréquente dans la journée( petites réserves obligent). Cela représente annuellement plus de 600 rongeurs.

Reproduction

Maturité sexuelle dès la première année
Les capacités de reproduction de la belette sont très élevées
Reproduction presque toute l’année
L’ovulation est provoquée par l’accouplement
La gestation dure 34 ou 37 jours
Les petits( 4 à 8 ) mesurent 40 mm et pèsent 2 à 4 grammes à la naissance
Le sevrage intervient dès 1 mois
A trois mois a lieu la dispersion de la famille
Reproduction amplifiée lorsque les rongeurs abondent.

Emploi du temps- Territoire- Communication

La belette présente une activité diurne mais reste surtout nocturne
Ce petit mammifère solitaire entretient des relations « indirectes » avec ses voisins.
Le marquage de territoire ne s’effectue qu’à l’égard des animaux du même sexe grâce aux crottes, à l’urine, à la sécrétion des glandes odorantes.
Peu de batailles, peu d’ affrontements directs pour ne pas perdre de l’énergie.
La communication vocale n’est pas à négliger : sifflements, couinements, miaulements…

Localisation, Survie

La belette est présente dans toute la France y compris en Corse.
On la trouve en montagne jusqu’à 2700 m d’ altitude.
Les densités peuvent énormément varier en fonction de la densité des proies disponibles

Espèce non menacée
Son statut juridique est complexe ; selon les cas la belette peut être gibier ou nuisible Nuisible Se dit d’une espèce qui met en danger la santé et la sécurité publique, qui provoque des dommages importants aux activités agricoles, forestières ou aquacoles, ou qui représente une menace pour la protection de la faune et de la flore (art. R227-6 du Code rural). La liste nationale des espèces susceptibles d’être classées nuisibles est déterminée par le Ministre chargé de l’environnement, mais c’est le Préfet qui détermine chaque année quelles espèces, figurant dans la liste nationale, sont classées nuisibles dans chaque département. .

Les causes de mortalité

-  la prédation par les oiseaux ( autour des palombes, hibou, chouette…), par les reptiles, par le renard, le chien ou le chat.
-  la circulation automobile
-  la raréfaction des petits rongeurs (campagne d’empoisonnement )
-  la concurrence avec d’autres carnivores

Bibliographie

Les Mammifères sauvages d’Europe. R. Hainard. Delachaux & NiestléF.Moutou
« La belette ». M.C Saint Girons ,F.Moutou. Eveil Nature F.Moutou
Fiche technique. ONC N° 28F.Moutou
Histoire naturelle des carnivores de France. J Meloche Edition MéloéF.Moutou
Traces d’animaux. BordasF.Moutou
Indices et traces des animaux sauvages . Crépin LeblondF.Moutou

Si vous souhaitez plus d’informations sur les différentes espèces vivant dans le bocage Bocage Paysage rural façonné par l’agriculture. Le bocage est constitué de champs ou de prairies entourés de haies, de talus et de murets de pierres. Ce milieu à un fort intérêt culturel, économique, paysager et écologique. consultez les autres fiches

La buse variable
Les grives
Le hérisson d’Europe
Le lapin de garenne
La perdrix rouge
Le pigeon ramier
La tourterelle des bois

Découvrez les animaux des autres espaces naturels

La forêt
Le bocage
Les marais
La plaine
Le fleuve
La mer
Les habitations
Les vignes

Menu

Carte régionale et les différents milieux
Les différents milieux et les espèces (fiches d’identité)
Arbres, feuilles et fruits
Traces et indices
Balade en forêt à la rencontre des grands mammifères sauvages
Calendrier des quatre saisons
Code de conduite du promeneur
S’habiller pour la promenade
Observer et photographier les animaux
Chasser en Poitou-Charentes
Contacts

Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations