La biodiversité en Poitou-Charentes

     
Accueil > Anciens articles > L’outarde canepetière

L’outarde canepetière

origine de l’information : Fédération Régionale des Chasseurs Poitou-charentes

Description

Longueur : environ 43 cm
Envergure : de 80 à 90 cm
Poids moyen : de 650 à 1000g

Plumage du mâle : cou noir marqué d’un collier blanc contournant la nuque et descendant sur la poitrine en « V ». La poitrine, le ventre et les rémiges sont d’un blanc pur. La quatrième rémige primaire, fortement émarginée, émet un sifflement caractéristique avec les battements d’ailes.

Plumage de la femelle : marron tacheté de noir, la poitrine, le ventre et les rémiges sont d’un blanc pur.

La silhouette des outardes est typique d’oiseaux marcheurs, adaptation marquée par la disparition de l’ergot situé sur la patte.
L’outarde canepetière tire son nom de sa silhouette en vol (ressemble à un canard) et du chant caractéristique du mâle, un « pet » audible à plusieurs centaines de mètres.

Classe : Oiseaux
Ordre : Gruiformes
Famille : Otididés
Espèce Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile.  : Tetrax tetrax

Nom usuel : « La canepetière » en Poitevin

Habitudes de vie

Habitat

Les espaces ouverts. L’outarde affectionne les terres calcaires Calcaire Roche sédimentaire essentiellement composée de carbonate de calcium CaCO3. , où la couche de terre est peu épaisse mais la présence de pierres est importante. Le site type d’une outarde, en plaine de Poitou-Charentes, comprend l’association d’une céréale, d’un maïs ou d’un tournesol et d’une luzerne (une prairie ou une jachère Jachère Historiquement terres labourables laissées temporairement au repos. La réforme de la PAC a ajouté une nouvelle notion avec le gel institutionnel des terres. ).

Alimentation

Les adultes s’alimentent de végétaux, avec une préférence pour les jeunes pousses, les fleurs et les feuilles de légumineuses Légumineuse Plante contenant des protéines et des acides aminés essentiels et ayant une forte capacité à fixer l’azote atmosphérique. En agriculture elle est utilisée dans un but alimentaire pour les hommes et les animaux (ex : trèfle, luzerne, pois, haricot). et de crucifères. La consommation d’insectes n’est pas rare. Les jeunes consomment essentiellement des orthoptères (criquets, jeunes sauterelles et jeunes grillons).

Reproduction

Les femelles pondent à partir de mi-mai et couvent 20 à 22 jours. Elles nidifient dans les couverts importants tels que graminées et légumineuses. La ponte est constituée en général de 4 œufs. En règle général, un jeune seulement survivra.

Emploi du temps – Territoire

L’outarde est un oiseau migrateur. Elle est présente en Poitou-Charentes de mars à octobre. Les mâles arrivent les premiers, en mars. Dès la mi avril, ceux-ci défendent individuellement un territoire de reproduction. Les parades nuptiales se terminent à la mi-juillet avec le début de la mue Mue Processus permettant aux reptiles de se débarrasser de leur peau et d’en fabriquer une nouvelle plus grande. Pour les arthropodes, on parle d’exosquelette. . Début septembre, les mâles, les femelles et les jeunes se regroupent, avant de partir en migration vers l’Espagne.

Localisation, Avenir

Oiseau emblématique de la plaine.
En France, l’outarde est présente en région Poitou-Charentes, en région Centre et dans le midi (plus exactement dans la plaine de la Crau). L’effectif français est estimé à un peu plus de 1000 mâles pour l’année 2000. On pouvait encore dénombrer 6000 à 7000 mâles au début des années 1980. L’agriculture moderne a joué un rôle important dans le déclin de l’espèce.
L’outarde canepetière est protégée en France depuis 1972.

Bibliographie

L’outarde canepetière Jean-Marie BOUTIN, Michel METAIS. EVEIL Edition
Guide des Oiseaux d’Europe. Peterson. DELACHAUX & NIESTLE
Les Oiseaux d’Europe. Lars JONSSON. NATHAN

Si vous souhaitez plus d’informations sur les différentes espèces vivant dans la plaine consultez les autres fiches

La caille des blés
Le lièvre commun
L’œdicnème criard
La perdrix grise

Découvrez les animaux des autres espaces naturels

La forêt
Le bocage
Les marais
La plaine
Le fleuve
La mer
Les habitations
Les vignes

Menu

Carte régionale et les différents milieux
Les différents milieux et les espèces (fiches d’identité)
Arbres, feuilles et fruits
Traces et indices
Balade en forêt à la rencontre des grands mammifères sauvages
Calendrier des quatre saisons
Code de conduite du promeneur
S’habiller pour la promenade
Observer et photographier les animaux
Chasser en Poitou-Charentes
Contacts

Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations