La biodiversité en Poitou-Charentes

     
Accueil > Actualités des partenaires > Exemple de gestion de pelouses sèches par des Baudets du Poitou sur le (...)

Exemple de gestion de pelouses sèches par des Baudets du Poitou sur le Coteau de Chauvignac (17)

Dans le cadre de sa politique des espaces naturels sensibles (ENS), le Département a la possibilité d’acquérir des milieux naturels pour les restaurer, les entretenir et les faire découvrir au grand public. À ce titre, les coteaux calcaires Calcaire Roche sédimentaire essentiellement composée de carbonate de calcium CaCO3. des rives de Gironde sont remarquables et font l’objet d’une attention particulière. Ces pelouses sèches, en zones pentues ont traditionnellement été entretenues grâce à l’élevage. En l’absence de ces pratiques, elles sont aujourd’hui menacées par l’enfrichement. Elles recèlent pourtant une richesse biologique importante et assurent un refuge pour certaines espèces Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. d’orchidées sauvages, de papillons et autres insectes.

Dans la commune de Chenac Saint-Seurin d’Uzet, le coteau de Chauvignac est un ENS qui fait l’objet depuis trois ans, d’un chantier école en partenariat avec le lycée agricole Saint-Antoine et le Conservatoire d’Espaces Naturels de Poitou-Charentes, gestionnaire du site. Chantier après chantier, débarrassé des ronces et autres épines qui le grignotaient lentement, le coteau a retrouvé sa pelouse rase fleurie d’orchidées si caractéristique des coteaux de gironde.

Aujourd’hui, afin d’entretenir le coteau et pérenniser le travail effectué, il a été fait appel à l’Asinerie du Poitou, afin d’y installer temporairement de jeunes animaux, propriété du Parc Naturel Régional du Marais Poitevin, accueillis au Pôle Nature de Dampierre sur Boutonne. Dans l’attente de trouver un éleveur local intéressé, les gestionnaires ont ainsi choisi les très rustiques Baudets du Poitou pour pâturer le site. L’effet du pâturage est extrêmement bénéfique sur le milieu. Les animaux broutent l’herbe et les ligneux qui colonisent le site, ce qui permet à l’exigeante faune et flore du coteau de s’épanouir, une fois les animaux retirés de la parcelle.

C’est ainsi que pendant plus de quatre mois, au printemps et automne 2016, de jeunes ânes et ânesses pâturent les pentes du coteau sous l’œil bienveillant d’habitants bénévoles et avec l’aide indispensable de la commune de Chenac-Saint Seurin d’Uzet.

Depuis le 17 octobre dernier, 3 jeunes mâles sont de retour sur le site pour y brouter paisiblement les repousses automnales.

Pour en savoir plus, contacter Thomas Hérault au CEN Poitou-Charentes herault@cren-poitou-charentes.org

Consulter cette actualité illustrée sur le site du CEN Poitou-Charentes

Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations