La biodiversité en Poitou-Charentes

     
Accueil > Anciens articles > Avant propos

Avant propos

Notre collègue Robert Lévesque, président d’honneur de l’OPIE Poitou-
Charentes, étudie les papillons depuis plus de 50 ans. Sa riche carrière
entomologique s’étant déroulée durant cette période charnière qui a connu, à partir
des années 1950, une importante mutation de l’agriculture et une profonde
modification concommitante des paysages, il a pu en suivre année après année les
répercussions sur la faune des papillons de notre région, et du département voisin de
la Vendée.

Au milieu des années 1980, Robert Lévesque a rédigé un travail synthétisant ses
observations sur le peuplement lépidoptérologique du Poitou-Charentes et Vendée
par grands milieux, et intégrant des données climatiques précises. Par un
malheureux concours de circonstances, cet article destiné à une revue naturaliste
n’est jamais paru. Il nous l’a confié il y a quelques mois, en nous demandant de
l’utiliser au mieux. Il nous a semblé que cette étude, bien que datant de plus de 20
ans, devait être publiée car toujours d’actualité sur bien des points.

Tout d’abord, le constat qu’il a dressé alors de la régression de nombreuses
espèces Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. n’a fait malheureusement qu’augmenter depuis. Cette érosion de la
biodiversité étudiée par le biais des lépidoptères se confirme chaque jour un peu
plus, et la tendance est plutôt à l’accélération. Robert Lévesque nous fournit un
précieux point d’étape qui permettra d’utiles comparaisons.

L’intérêt que notre collègue a porté aux données climatiques permet aussi
d’utiliser son travail pour essayer de cerner l’influence du réchauffement climatique
sur la répartition de certaines espèces. En lisant son travail, vous noterez qu’à cette
époque Robert Lévesque pointait déjà la remontée d’espèces autrefois plus
méridionales. Sur ce volet aussi, il nous fournit un point d’étape, d’autant plus
précieux que le changement climatique semblent inéluctable.

En complément de l’étude de Robert Lévesque, nous publions deux annexes
destinées non pas à la compléter, mais à nous faire prendre conscience de nos
responsabilités en tant qu’entomologistes de terrain dans la connaissances des
phénomènes qu’il met en avant, érosion de la biodiversité et évolution de la faune
sous l’influence du réchauffement climatique.

La première annexe est un article écrit par notre président pour la revue
« INSECTES » de l’OPIE national, qui pointe la raréfaction depuis quelques années
dans notre région d’une espèce autrefois banale, la petite tortue (Aglais urticae). Il
s’agit apparemment d’une conséquence du réchauffement climatique, pour autant
que les faibles données en notre possession nous permettent de juger.

Toutes les
informations corroborant nos premières analyses ou au contraire les infirmant, sont
les bienvenues. Notamment, nous souhaiterions savoir s’il existe encore des zones
en Poitou-Charentes où la petite tortue est toujours commune, ou bien s’il y a des
fluctuations annuelles importantes de ses populations. N’hésitez pas à transmettre
vos données et vos observations sur cette espèce au président.
La seconde annexe est destinée à nous faire prendre conscience de la faiblesse
de nos connaissances sur la faune entomologique en général et les espèces banales
(ou autrefois banales) en particulier. Il s’agit de cartes de répartition des papillons de
jour du Poitou-Charentes et de Vendée, périmètre de l’étude de Robert Lévesque,
établies à partir des données collectées dans les revues lépidoptérologiques
françaises et le catalogue Lhomme. Vous pourrez vous rendre compte que les
données précises concernent surtout les espèces remarquables ou rares, alors que
les espèces banales ne sont pas, ou très peu, citées.

Ce manque de données s’avère par exemple très gênant si nous voulons étudier
dans le temps la répartition dans notre région de la petite tortue. Le catalogue
Lhomme la mentionne « partout », ce qui revient à dire nulle part puisqu’il est
impossible de traduire cette mention en points précis sur une carte.

Aussi, en liaison avec l’OPIE national qui met sur pied un « observatoire des
insectes », nous allons lancer dans les mois qui viennent un recueil des données des
collections et des carnets de terrain de celles et ceux d’entre vous qui souhaiteraient
contribuer à augmenter notre connaissance des insectes du Poitou-Charentes. Un
inventaire des lépidoptères du Poitou-Charentes étant par ailleurs lancé au niveau
régional, ce recueil de données commencera par les papillons.
Le travail remarquable de Robert Lévesque nous a amené à publier ce premier
« Cahier de l’OPIE Poitou-Charentes ». Nous ne souhaitons pas donner un rythme
régulier de parution à cette collection, mais nous ne nous interdisons pas de récidiver
dans l’avenir, notamment pour publier des synthèses sur les inventaires en cours,
bourdons et bousiers.

Sommaire

Introduction
Données climatiques
Données sur la végétation
Peuplements des principaux biotopes
Conclusion
Bibliographie
Annexe 1 : la petite tortue est-elle en train de disparaître du Poitou-Charentes
Annexe 2 : les lépidoptères du Poitou-Charentes Vendée dans la littérature entomologique

Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations