La biodiversité en Poitou-Charentes

     
Accueil > Anciens articles > Annexe 2 : Les lépidoptères rhopalocères de Poitou-Charentes et Vendée dans la (...)

Annexe 2 : Les lépidoptères rhopalocères de Poitou-Charentes et Vendée dans la littérature entomologique

Pascal Dupond, chargé d’étude de l’OPIE national, a dépouillé trois revues entomologiques : L’Amateur
du Papillon, La Revue française de Lépidoptérologie et Alexanor [arrêt en 2002], ainsi que le catalogue
Lhomme, afin d’informatiser les données concernant l’ensemble des espèces Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. de lépidoptères sous le logiciel
Biogeagraphica. A partir d’une lecture complète des articles, trois bases ont été alimentées : références
bibliographiques, les plantes-hôtes observées et la répartition des espèces. Ceci a été réalisé grâce à un
financement du Ministère chargé de l’Ecologie.

Les cartes que nous publions ci-après sur les Rhopalocères de Poitou-Charentes et de Vendée, le
périmètre de l’étude de Robert Lévesque, résultent de l’exploitation de ces données. Les points blancs
signalent les données avant 1950, les points noirs les données postérieures à 1950, les points gris les
données de 1950.

En les parcourant, vous vous apercevrez bien vite que les espèces les plus remarquables ou les plus
rares ont fait l’objet de mentions sinon nombreuses, au moins régulières et précises. Les espèces les plus
courantes au contraire sont souvent signalées par quelques rares points, voire n’apparaissent pas du tout
quand aucune donnée pour ces cinq départements n’a été enregistrée. Cela ne veut pas dire que leur
présence n’a pas été signalée, mais que la localisation des captures ou des observations, au moins au
niveau de la commune, n’a pas été faite. Dans le catalogue Lhomme par exemple, les mentions « partout »
sont fréquentes, et sont inexploitables.

Pourquoi publier des cartes dont le contenu informatif est finalement si faible ? Pour nous faire prendre
conscience de ce manque dramatique de données concernant les insectes. L’article de Robert Lévesque
montre que les choses évoluent rapidement, souvent dans le sens de la raréfaction des papillons. Mais cette
évolution est difficilement analysable quand des données anciennes et précises de répartition n’existent pas.
Par exemple la petite tortue, dont nous pointons aujourd’hui la diminution importante des populations dans
notre région, n’est mentionnée qu’en Vendée !
L’OPIE national, au travers de son projet d’ « Observatoire des Insectes », souhaite mettre en place une
base de données la plus importante possible sur la répartition des insectes dans notre pays. Il nous semble
important de contribuer à cet effort en fournissant les données que nous avons accumulées dans nos
collections ou dans nos carnets d’observation, car il est illusoire de penser que ce qui a déjà été publié est
suffisant, y compris pour un groupe aussi connu et étudié que les papillons de jour.

Aussi nous appelons
tous les membres de l’OPIE Poitou-Charentes qui souhaitent contribuer à alimenter cet « Observatoire des
Insectes » à se manifester pour que nous puissions lancer concrètement cette opération dans les mois qui
viennent.

Famille des Hesperiidae

Famille des Papilionidae

Famille des Pieridae

Famille des Lycaenidae

Famille des Nymphalidae

Sommaire

Avant propos
Introduction
Données climatiques
Données sur la végétation
Peuplements des principaux biotopes
Conclusion
Bibliographie
Annexe 1 : la petite tortue est-elle en train de disparaître du Poitou-Charentes

Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations