Fermer la fenêtre X

Pour améliorer la qualité du site biodiversite-poitou-charentes.org, nous aimerions connaître votre avis.
Le questionnaire auquel nous vous invitons à répondre ne vous prendra que quelques minutes.

Accédez au questionnaire.

Nous vous remercions de votre participation.

La biodiversité en Poitou-Charentes

     
deco

Brèves

  • Des lampions dans votre jardin ?

    L’association Charente Nature, inscrite au réseau de l’Observatoire des Vers Luisants, vous propose de participer à une grande étude participative dans le cadre d’une meilleure connaissance de ces insectes.

    Avez-vous vu des petites lumières la nuit, dans votre jardin ? Voici un lien pour répondre.

    Charente Nature a consacré un article sur ces insectes en mars 2016 qui est toujours en ligne sur le site de l’association Charente Nature.

    Pour info (ou rappel), le terme "Ver luisant" est générique et désigne en réalité plusieurs espèces Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. dont l’identification est affaire de spécialiste. La simple donnée de Ver luisant est déjà importante à signaler, y compris sur Faune Charente, disponible dans le taxon "Coléoptère" : Lampyridae sp.

    Charente Nature vous remercie pour votre collaboration.

  • Avis de recherche Gastéropodes en Charente-maritime : la Troque élégante

    Faune Charente-Maritime vous invite à partager vos observations de Troque élégante. RDV pour cela sur le site internet Faune Charente-Maritime

    La Troque élégante Trochoides elegans est un petit escargot d’origine méridionale, qui a été observé en Charente-Maritime pour la première fois en 1964. Depuis, il a colonisé quasiment tous les milieux ouverts, secs et calcaires Calcaire Roche sédimentaire essentiellement composée de carbonate de calcium CaCO3. du département de Charente-Maritime.

    Sa coquille conique, en chapeau chinois, le rend très facile à reconnaître, et ce d’autant plus que, par temps sec et chaud, les animaux se perchent au sommet des graminées.

    N’hésitez donc pas à entrer vos observations relatives à cette espèce Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. , éventuellement en joignant des images à vos données.

  • Appel à manifestations d’intérêt : Atlas de la Biodiversité Communale

    L’Agence française pour la biodiversité lance un appel à manifestations d’intérêt à toute commune, intercommunalité ou Parc naturel régional intéressé par la démarche Atlas de Biodiversité Communale (ABC).

    Réaliser un ABC permet aux collectivités de préserver et valoriser leur patrimoine naturel en intégrant les enjeux de biodiversité du territoire dans ses actions et stratégies telles que les documents d’urbanisme, la gestion des espaces, les actions de sensibilisation, etc.

    Les Atlas de la Biodiversité Communale vont :

    • apporter une information naturaliste, notamment cartographique, sur la biodiversité du territoire concerné,
    • favoriser la compréhension et l’appropriation des enjeux de biodiversité du territoire aux élu(e)s, équipes techniques, acteurs locaux agriculteurs, forestiers, entreprises, associations, etc. et habitants,
    • permettre des recommandations concertées largement avec les partenaires locaux afin d’améliorer la gestion des espaces publics ou privés de leur territoire.

    Les dossier de candidature sont à soumettre avant le 15 septembre 2017.

    En savoir plus.

  • Variétés fruitières anciennes du Poitou et des Charentes : recherche de variétés de prunes

    Depuis 2015, l’association Prom’Haies réalise un inventaire des variétés fruitières anciennes du Poitou et des Charentes. Ce travail, effectué en partenariat avec les Croqueurs de Pommes et Mémoire fruitière des Charentes, est réalisé avec la participation financière de la Fondation Liséa Biodiversité.

    Un premier livret de 60 pages, édité en 2016, présentait 30 espèces Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. “retrouvées” de poires, pommes, prunes, pêches, amandes…

    Prom’Haies poursuit activement (voir article paru dans la Nouvelle République du 1er juillet 2017) sa quête de fruitiers anciens locaux et notamment en matière de variétés de prunes et plus particulièrement la prune “Carcageot”, « Damas long » en Deux-Sèvres et « Coton », Patache » et « Corpejeau » en Charente et Charente-Maritime. Alors si vous connaissez un arbre de ces variétés, appelez Samuel Fichet à Prom’Haies, au 05 49 07 64 02.

    Prom’Haies est également preneurs de toute autre information sur les variétés fruitières anciennes afin, notamment, de définir leur territoire d’implantation.

  • Concours photo "On devine l’arbre à ses fruits"

    L’association Bocage Bocage Paysage rural façonné par l’agriculture. Le bocage est constitué de champs ou de prairies entourés de haies, de talus et de murets de pierres. Ce milieu à un fort intérêt culturel, économique, paysager et écologique. Pays Branché organise un concours photo sur le thème “On devine l’arbre à ses fruits”.

    Le concours est gratuit et ouvert à tous.

    Date limite des envois : 6 novembre 2017.

    Les photos seront exposées lors du Festival de la Haie à Chiché du 13 au 19 novembre 2017.

    Pour plus d’infos (règlement, convention de mise à disposition des clichés…), consultez le site Internet de Bocage Pays Branché.

  • Participez à l’enquête "La biodiversité et vous"

    Le Réseau régional d’éducation à l’environnement GRAINE Aquitaine mène actuellement une enquête sur le thème de la Biodiversité.

    Elle leur permettra de recueillir des informations sur les représentations, les besoins, les attentes, des citoyens, des professionnels de l’éducation à l’environnement, des enseignants, mais aussi des étudiants... Vous êtes tous concernés !

    Accédez au questionnaire d’enquête.

  • 2e Grand Prix milieux humides et urbanisme

    Le Ministère de la transition écologique et solidaire, en partenariat avec l’Association des maires de France et les Agences de l’eau, avec l’appui du Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) organisent le 2ème Grand prix milieux humides et urbanisme destiné aux Collectivités (communes et leurs groupements, syndicats mixtes).

    Objectifs :
    - valoriser des opérations réussies d’aménagement et de planification urbaine intégrant les milieux humides dans l’aménagement du territoire ;
    - porter le regard sur des opérations qui méritent d’être connues pour les richesses qu’elles apportent en ouvrant l’aménagement urbain sur la nature, alors que les milieux humides sont encore trop souvent considérés comme des handicaps ou des obstacles à l’aménagement.

    Date de lancement : 10 juillet 2017
    Date limite d’envoi des dossiers : 6 octobre 2017

    Annonce des lauréats : 2 février 2018, à l’occasion de la Journée mondiale des zones humides

    Rendez-vous le 10 juillet pour les modalités et les documents attachés à ce Grand Prix !

    En savoir plus

  • Découvrez la biodiversité du département de la Vienne chaque mercredi à l’occasion du cinquantenaire de Vienne Nature
  • Tous à vos objectifs ! Participez au concours photo du 33ème Festival de Ménigoute

    À l’occasion du 33e Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute (Deux-Sèvres) du 27 octobre au 1er novembre 2017 est organisé un concours photographique gratuit et ouvert à tous sur le thème de l’eau comprenant 2 catégories :

    • PAYSAGES D’EAU : Paysages naturels d’eau douce
    • UN MONDE VIVANT : Un monde vivant autour de l’eau

    Le concours photographique entend sensibiliser le public à la protection de l’eau et son environnement en milieu naturel, d’une part, des paysages autour de l’eau douce dans les régions de France, d’autre part de la faune et de la flore dans l’environnement (zones humides, sources, fossés, ruisseaux, rivières, fleuves, lacs, étangs, mares et marais). Le concours est consacré aux milieux naturels en eau douce à l’exclusion de tout milieu artificiel. Le monde vivant de la faune et la flore concerne les espèces Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. sauvages directement liées à ces zones humides naturelles.


    Les organisateurs souhaitent, à l’issue du concours, valoriser la biodiversité et les richesses naturelles des zones humides par une exposition publique des photos primées durant le 33e festival de Ménigoute à l’IFFCAM.

    Date limite de participation : 18 septembre 2017.

    Pour toute information : http://camera-natura.fr/

  • Participez à l’enquête "Moineaux du Poitou"

    La LPO Vienne et le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres lancent cette année une enquête sur les moineaux du Poitou. Ce programme a pour vocation d’améliorer les connaissances sur la répartition et l’abondance des trois espèces Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. de moineaux présentes dans notre région : le Moineau domestique, le Moineau friquet et le Moineau soulcie. Ces espèces présentent toutes un statut de conservation défavorable en Poitou-Charentes en partie lié à la disparition de leurs sites de reproduction.
    Ces suivis seront également associés à des actions de sensibilisation et de conservation (pose de nichoirs etc…).

    Vous pouvez vous aussi contribuer à ces inventaires en transmettant vos observations sur les bases de données suivantes :

    Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter les coordinateurs locaux :

    • Deux-Sèvres : Christophe Lartigau (05.49.63.60.02)
    • Vienne : Thomas Chevalier (07.86.31.44.82)

    Pour en savoir plus :

  • Enquête sur l’état des zones humides dans le monde : parlez-nous d’une zone humide que vous connaissez

    Une évaluation “Science-Citoyenne” de l’état des zones humides dans le monde

    Cette enquête est organisée par le Réseau mondial des zones humides (WWN) en collaboration avec le Wildfowl & Wetlands Trust (WWT) et avec l’aide du Secrétariat de la Convention de Ramsar.

    Pourquoi entreprendre cette enquête ?
    Les connaissances sur l’état et l’évolution des zones humides restantes dans le monde sont très fragmentaires et limitées.
    Pour améliorer ces connaissances, nous vous proposons de répondre à un simple questionnaire afin de recueillir des informations sur l’état de ces zones humides.

    Comment puis-je participer ?

    Vous connaissez une zone humide ? Si oui, alors vous pouvez aider. Le sondage est ouvert à toute personne en mesure de donner des informations au sujet de l’état d’une ou de plusieurs zone(s) humide(s), petites ou grandes. Le questionnaire permet de recueillir votre avis sur l’état d’une zone humide et ne devrait pas prendre plus de 10 minutes de votre temps.

    Merci de remplir le questionnaire avant le 30 septembre 2017.

    Questionnaire

    En savoir plus - Portail national des zones humides

  • Devenez "observ’acteur" des saisons !

    L’Observatoire des Saisons (ODS) est un programme de sciences participatives qui repose sur l’observation volontaire des rythmes saisonniers. Ce programme s’adresse à tous les citoyens, petits et grands, naturalistes ou non, et se déroule tout au long de l’année.

    L’ODS vous propose d’aider la communauté scientifique à récolter des données sur les rythmes saisonniers de la flore et de la faune pour comprendre l’impact du changement climatique sur les écosystèmes. Les plantes comme les animaux, notamment à sang froid, sont sensibles aux variations de température et à la durée du jour (photopériode) qui déterminent leur cycle biologique. La phénologie, est l’étude des rythmes de vie des plantes et animaux en fonction des saisons et du climat.
    L’Observatoire des Saisons est un projet initié en 2006 par un Groupement de Recherche du CNRS.

    Participez à l’Observatoire des Saisons

    Selon un protocole simple établi par des chercheurs et des médiateurs scientifiques, ne demandant ni connaissances préalables, ni matériel spécifique, vous pourrez apporter votre contribution à ce programme.

    Pour participer c’est facile, il suffit de s’inscrire sur le site et d’observer autour de chez vous les espèces Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. que vous aurez choisi dans la liste proposée. Une fois vos observations réalisées, vous pourrez les saisir très simplement dans la base de données.
    Chaque jour, vous pourrez visualiser vos observations et celles des autres participants sur des cartes dynamiques.

    Alors n’hésitez plus et devenez vous aussi « Observ’acteur » des changements climatiques !

  • Soutenez la motion sur la protection des zones humides !

    Plusieurs acteurs du RPAPN (Forum des Marais Atlantique, Association de Coordination pour la défense du marais poitevin,...) relaient la motion sur la protection, la restauration et la gestion des zones humides qui suit et vous invitent à signer la pétition.

    La dégradation des zones humides entraîne de façon plus ou moins irrémédiable la perte de leurs fonctions hydrologiques, biogéochimiques, écologiques et des nombreux services rendus à la société comme l’atténuation du changement climatique, la gestion quantitative et qualitative de l’eau, la protection de la biodiversité, la production agricole, le cadre de vie, le patrimoine naturel, paysager et culturel, etc.

    L’évènement à l’origine de l’élaboration de la motion a été le colloque intitulé "Réparer la nature ? L’exemple des milieux humides" organisé les 3 et 4 février 2016, à Brest, par le Conseil départemental du Finistère, le Forum des Marais Atlantiques avec l’appui de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne. En clôture de ces journées, l’élaboration d’une motion a été décidée afin de renforcer la protection des zones humides et prendre en considération les incohérences soulignées lors des débats.

    Cette motion rédigée par le Conseil départemental du Finistère et le Forum des Marais Atlantiques a été finalisée par un groupe d’experts nationaux ainsi que l’Association Ramsar France et les structures porteuses des Pôles-relais zones humides : la Tour du Valat, le Conservatoire du littoral, l’Association Française des Établissements Publics Territoriaux de Bassin et la Fédération des Conservatoires des espaces naturels.

    La motion a été adressée à la Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer afin que les demandes d’amélioration des règles de protection de ces écosystèmes puissent être déclinées dans le droit français, dans les programmes de recherche-action et dans les instances nationales de gouvernance de la politique dédiée aux zones humides.

    Participez à ce mouvement global pour la protection des zones humides en signant la pétition accessible ici

  • Sauvez les sols en signant la pétition People4soil

    À chaque minute qui passe les sols sont étouffés, contaminés, exploités, empoisonnés, maltraités et consumés.

    En Europe, il n’existe pas encore de loi commune défendant les sols.

    La protection des sols par la législation est le seul moyen de protéger les hommes, la faune et la flore. Sans une terre saine et vivante notre avenir est compromis. Une terre saine et vivante nous protège des catastrophes naturelles, du changement climatique et de l’empoisonnement alimentaire.

    Plus de 400 associations dont Poitou-Charentes Natureet France Nature Environnement sont unies sous la bannière de People4Soil qui demande à l’Union Européenne d’élaborer des normes spécifiques permettant de protéger les sols qui sont aussi indispensables que l’eau et l’air.

    Le moyen pour y parvenir est de lancer une "Initiative Citoyenne Européenne" (ICE). L’objectif à atteindre est de réunir 1 million de signatures de citoyens européens, issus d’au moins 7 états membres (55 000 signatures minimum pour la France) en 12 mois à compter de son lancement officiel le 22 septembre 2016.

    Vous aussi, contribuez à la sauvegarde des sols en signant la pétition.

    En savoir plus sur le site de Poitou-Charentes Nature.

  • Surveillance des populations de Salamandres et de Tritons en France


    Très récemment, une nouvelle espèce Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. de champignon Batrachochytrium salamandrivorans a été identifiée comme responsable de mortalité massive de Salamandre tachetée dans les Pays-Bas. Ce champignon est très pathogène pour les espèces de Tritons et Salamandres de France, alors que les Grenouilles et Crapauds testés sont résistants.
    Face à ce constat, il est urgent de mettre en place une surveillance accrue sur les populations de Salamandres et Tritons de France.

    En cas d’observation d’animaux morts ou malades : déclarer l’observation le plus rapidement possible sur le site : www.alerte-amphibien.fr ou par téléphone au 06 51 17 62 43.

    Les informations sur ce programme de surveillance « Batrachochytrium salamandrivorans » sont disponibles sur lesite : www.alerte-amphibien.fr

  • Aidez la LPO à identifier les routes meurtrières pour la faune !

    Chaque année, de très nombreux véhicules entrent en collision avec des animaux sur les routes. Les associations de protection de la nature se sont associées pour identifier les portions de routes les plus meurtrières du Poitou-Charentes et envisager, avec les gestionnaires routiers, des aménagements à réaliser pour permettre à la faune de franchir les voies sans danger.

    Découvrez cette opération et de quelle manière vous pouvez aider, de façon simple, à mieux connaître le secteurs les plus accidentogènes avec la faune...

    Lire l’article "Faune sauvage et mortalité routière" sur le site de la LPO Vienne

  • Opération « Havre de paix pour la loutre »

    La Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères Mammifère Classe de vertébrés supérieurs homéothermes ("à température constante"), portant des mamelles. (SFEPM) coordonne une opération visant à favoriser un retour le plus large possible de la Loutre dans les milieux aquatiques du pays : "Havre de paix pour la Loutre".

    L’opération "Havre de paix pour la Loutre" est une action de conservation participative existant depuis une trentaine d’année.

    Voir l’article concernant l’opération sur le site des zones humides d’Eaufrance ou sur le site de la Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères (SFEPM)

  • Opération « refuges pour les chauves-souris », et si vous préserviez les chauves-souris chez vous ?

    La région Poitou-Charentes accueille 26 espèces Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. de Chauves-souris sur 34 connues en France. Parmi ces espèces, la région porte une responsabilité particulière quant à la conservation de plusieurs d’entre elles à l’échelle nationale.

    Le réseau de sites préservés « refuges pour les chauves-souris » a vu le jour en 2013 en Poitou-Charentes. Il a pour objectif l’amélioration des connaissances et la préservation sur les chauves-souris qui fréquentent les greniers, caves ou encore granges.

    Le « Refuge pour les chauves-souris » consiste en une convention signée entre le propriétaire (privé ou collectivité), la structure nationale référente : la SFEPM (Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères Mammifère Classe de vertébrés supérieurs homéothermes ("à température constante"), portant des mamelles. ) et l’association de protection de la nature de votre département. Ce label donne les moyens de protéger concrètement les chauves-souris. Le refuge peut être signalé grâce à un autocollant ou un petit panneau qui permettent d’afficher fièrement la démarche et le souhait de conserver ces petits mammifères volants. L’établissement d’un refuge pour les chauves-souris est gratuit et n’implique pas de dépenses pour le propriétaire.

    Pour plus d’informations, contactez :
    - En Deux-Sèvres : DSNE : 05 49 73 37 36, faune.dsne@laposte.net
    - En Vienne : Vienne Nature : 05 49 88 99 04, vienne.nature@wanadoo.fr
    - En Charente : Charente Nature : 05 45 91 89 70, charentenature@charente-nature.org
    - En Charente-Maritime : Nature Environnement 17 : 06 30 03 42 51, maxime.leuchtmann (at) nature-environnement17.org

  • Enquêtes : « Oiseaux des haies » et « Oiseaux et bâti »

    Le Groupe ornithologique des Deux-Sèvres vous invite à participer à deux enquêtes : « Oiseaux des haies » et « Oiseaux et bâti ».

    Oiseaux des haies

    Le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres s’intéresse aux bocages Bocage Paysage rural façonné par l’agriculture. Le bocage est constitué de champs ou de prairies entourés de haies, de talus et de murets de pierres. Ce milieu à un fort intérêt culturel, économique, paysager et écologique. , agro-écosystèmes remarquables pour l’accueil d’une biodiversité ordinaire et pourtant menacée, au travers d’un projet départemental « Oiseaux des haies ». Dans le cadre de ce programme, le GODS propose de réaliser un inventaire des oiseaux des haies afin de mettre en avant les capacités d’accueil de l’avifaune des différents types de haies.
    Il s’agit de réaliser des parcours le long de haies qui seront choisies par les participants. Les haies seront décrites (type de haie, largeur, hauteur, etc.) et toutes les espèces Espèce Groupe d’individus qui ont la possibilité de se reproduire entre eux dans la nature et dont la descendance est fertile. d’oiseaux observées dans et à proximité de la haie seront notées. Des passages seront réalisés à différentes dates : en hiver, pendant la reproduction, en automne.

    Pour de plus amples informations, consultez l’article Enquête : Oiseaux des haies

    Ou contactez :
    Clément Braud, clement@ornitho79.org, 06 72 40 15 81

    Oiseaux et bâti

    Le milieu bâti de nos hameaux, de nos villes et de nos villages, accueille une biodiversité étonnante lorsque l’on prend le temps de l’observer. Les nombreuses espèces d’oiseaux utilisant le milieu bâti, de l’hirondelle aux moineaux en passant par la Chevêche, sont reconnues sensibles et parfois en déclin à l’échelle nationale. Il est important de faire un état des lieux de ces populations qui partage notre quotidien, pour mieux connaître leur évolution et leur répartition pour orienter des actions de conservation.
    Ainsi, le GODS invite toute personne (amoureux de la nature, naturalistes amateurs et experts) à participer à l’enquête « Oiseaux et bâti ».
    Il s’agit de réaliser un parcours en ville, village ou hameau, ou encore dans une rue du choix du participant à différentes périodes de l’année : en hiver, pendant la reproduction, en relevant les indices de nidification Site de nidification Site où un oiseau va pouvoir construire son nid. (ex : nid d’hirondelle, cavité occupée par une huppe ou un moineau).

    Pour de plus amples informations, consultez l’article Enquête : Oiseaux et bâti

    Ou contactez :

    Christophe Lartigau, christophe@ornitho79.org ou 06 37 48 98 92

précédent Zoom 1 sur 19 suivant

Glossaire | Mentions Légales | Conditions d’utilisations